Actualités


Nicolas, bénévole conseiller en placement et employé

12 mai 2023

Nicolas, bénévole conseiller en placement et employé

Que signifie le bénévolat pour vous ?

Le bénévolat c’est surtout l’entraide par l’action. En faisant ce don de soi, nous espérons rendre le monde un peu meilleur à notre échelle. Et si nous mobilisons nos efforts, nous pouvons faire de grandes choses.



Qu’en retirez-vous ? 

Je retire du bénévolat une grande satisfaction, cela me permet de rencontrer des gens de divers horizons que je n’aurai jamais pu rencontrer autrement. Je me suis fait beaucoup d’amis dans ce milieu et notre relation dépasse le simple cadre du volontariat. Le bénévolat m’aide aussi dans mon travail et me permet de considérer une autre perspective dans mes actions.



Depuis combien de temps le faites-vous ?

Je fais du bénévolat depuis octobre 2022, c’est donc assez récent. J’ai toutefois pu m’impliquer auprès de différentes organisations, la première étant le CABM à titre de conseiller en placement. Ce fut une belle surprise puisque par la suite, l’organisation m’a proposé un emploi rémunéré. Comme quoi le bénévolat peut parfois ouvrir d’autres opportunités, jusqu’à trouver un emploi!

Je m’implique aussi au Manoir Ronald McDonald avec les familles d’enfants malades ainsi qu’à la Croix-Rouge, dans l’équipe de gestion des urgences pour venir en aide aux sinistrés lors d’incendies par exemple.



Avez-vous une petite histoire à nous raconter ?

Lors des coupures d’électricité due au verglas, j’ai été appelé à intervenir pour une dame qui s’occupait de sa mère de 105 ans. Leur logement n’était plus habitable et nous devions les reloger temporairement dans un hôtel. Lors de nos conversations, il s’est avéré que la dame qui s’occupait de sa mère avait elle aussi fait du bénévolat pendant 10 ans pour le 211. En tant qu’aidante naturelle, elle était fatiguée par les soins que nécessitait sa mère. Je l’ai alors référé à plusieurs organismes, tels que la popote roulante ou l’halte répit. Je suis heureux de dire qu’elle bénéficie aujourd’hui de ces services et que sa charge mentale s’est probablement allégée.

Cette victoire est surtout une victoire collective, car rien n’aurait été possible sans les centaines de bénévoles qui travaillent souvent dans l’ombre pour offrir ces services. Au Québec, il y a 2.5 millions de bénévoles, sans eux, des milliers de services ne pourraient pas être offerts. Alors bénévolons, nous avons tous à y gagner.

D’ailleurs la mère vient de fêter ses 106 ans !


  Retour

Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique d'utilisation des cookies.

Abonnez-vous à notre infolettre !